lundi 3 septembre 2012

1er lundi de septembre 2012

[Photographie réalisée par Robert Lemire]
Café du matin
Back to work!


Mon cher bureau, depuis quelque temps je l’avais délaissé, troquant cette pièce inspirante pour prendre du repos sur le divan. Le divan qui, soit dit en passant, était très sympa. On s’est tout de suite lié d’amitié! Néanmoins, après une semaine, je commençais déjà à moins l’apprécier. Je rêvais d’un bon lit moelleux dans lequel faire autant de moulinets que les couvertures pouvaient me le permettre. Finalement, les traitements ont fait leur travail et moi, pour une fois, je les ai laissés agir à leur guise avec quelques réticences près.

Ce matin, je reprends le collier. Ça promet! J’ai mon café, mon portable et mon carnet de notes. Voilà c’est parti! J’allume l’ordinateur et… au fait, quel est le mot de passe? Je m’arrête deux semaines et voilà ce qui se produit! Évidemment, je ne l’ai noté nulle part. Et pendant que je cherche dans cette grosse tête bien creuse, les aiguilles de l’horloge, elles, tournent en rond, tout comme moi d’ailleurs.

Cette mémoire ne vaut pas un clou! Je n'ose même pas imaginer tout ce qu’elle a largué durant mon absence. Peut-être mes codes de cartes de crédit, mes identifiants pour les comptes d’achats sur Internet, mes codes d’accès bancaires et j’en passe.  J’angoisse juste d’y penser! Quand je songe qu’à une certaine époque, tout ce que j’avais à retenir se limitait à mon adresse postale et mon numéro de téléphone à sept chiffres, et voilà qu’aujourd’hui je dois confier un tas d’informations indispensables à cette mémoire des plus capricieuses. Ce n’est pas terrible!

Je vous le dis sincèrement, les mots de passe vont un jour m’achever!
 

Après un certain temps (combien? je n’enfoncerai pas davantage le clou), la mémoire m’est revenue mais mon envie d’écrire, elle, s’est éclipsée pour de bon. Quelle perte de temps!

Alors je prends la résolution de noter tous mes mots de passe dans un carnet qui sera par la suite déposé dans un tiroir fermé à clé. Cette clé sera rangée dans un endroit connu de moi seule. Ainsi, je n’aurai plus besoin de me rappeler tous ces codes insignifiants.

Ça y est, c’est noté, le tout déposé dans un tiroir et la clé, en sécurité. Comme je suis fière de moi! J’ai enfin résolu mon problème de mémoire! Yes!

De retour à mon bureau, le doute me gagne : et si je ne me rappelais plus de l’endroit où j’avais rangé cette fameuse clé? Et voilà que ça recommence!

En ce lundi matin, je vais aller me préparer un deuxième café pour oublier que j’oublie et pour oublier que la greffe de mémoire, ce n’est pas pour demain!

Bonne et belle semaine tout le monde!

Mésange

6 commentaires:

  1. Plus prudente que toi, ou plus méfiante envers ma mémoire, il y a longtemps que j'ai ouvert le fameux "petit carnet" contenant tous les mots de passe qui nous sont demandés partout aujourd'hui.Un jour , moi aussi j'ai craqué.Comme tu le dis , dans le temps, on avait juste un N° de telephone , simple . Aujourd'hui, codes, mots de passe, adresses mail, adresses blogs.. on ne sait plus où donner de la tête. Et on ose appeler ça le progrès...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Malyss, c'est vrai qu'il y a de quoi se prendre la tête! Parce que tout va trop vite, on se retrouve avec un déficit d'attention. Parce que notre mémoire est tellement sollicitée, la maladie d'Alzheimer nous guette, encore drôle qu'on n'ait pas d'indigestion avec cette "surconsommation" d'information!

      Pas certaine que ce soit le progrès... Notre cerveau est occupé mais non productif! En vulgarisant Einstein: "Pourquoi surcharger ma mémoire pour retenir des informations que je pourrais aisément trouver dans une encyclopédie! Le cerveau est conçu pour penser et non pour mémoriser!"

      Vive le petit carnet alors!

      Supprimer
  2. Pas de mot de passe, et le tour sera joué! Merci de votre humour, Mésange, et bonne semaine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Difficile de les éviter, chère amie. Au travail, ils règnent en roi et maître. C'est ça l'ère informatique!On doit générer presqu'autant de codes que les machines! Et on se croit encore humain... [Soupirs]

      Merci beaucoup Anne, l'humour fait du bien autant pour celui qui écrit que pour le lecteur! Bon retour douce Anne!

      Supprimer
  3. Hi

    I have had lots of similar things happen to me! But I think that my cases are much worse than yours. I forget, forget and forget!! I once forgot my phone number! This deplorable habit has started since I was a six-year-old kid! Have a lovely week!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dear Sapphire, welcome back!

      I think but I'm not sure that your habit started when the school Director asked for your phone number. I don't know why, you forgot it ;-)

      It's a good trick... Maybe I could use it to give me a work break!

      No doubt, your case is worse than I! But, if you forget to forget, you won't forget!!!

      Have a beautiful day!

      Supprimer

Pourquoi garder le silence si vos mots peuvent construire, embellir et aussi changer le monde? Exprimez-vous!

Vous aimerez peut-être:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...